Black

Nouveau texte, cette fois Venise m’a demandé d’exprimer ma vision sur le racisme, que l’on voit grandissant… Je vous donne mon point de vue, tel quel.

« Black »

Voilà le mot que l’on utilise quand on ne veut surtout pas dire « nègre » car réellement péjoratif, ni « noir » créant une sorte de distance dont on a peur qu’elle soit mal interprétée.

Alors on dit « black », ça donne également un petit côté branché, presque comme une connivence. Chez les anglo-saxons, l’équivalent serait peut-être « bro ».

Il y a encore une sorte de gêne à évoquer la couleur de peau de l’humain d’en face, peu importe laquelle. Peur d’être immédiatement taxé de racisme, que le fait de faire remarquer cette différence indique qu’on cautionne une catégorisation par celle-ci.

Et bien je vais vous donner une astuce, qui m’a été donnée par mon fils de 3 ans. Les gens sont noirs, blancs (marrons et roses) comme ils ont les cheveux blonds (jaune), brun (marron) ou les yeux verts ou bleus. Ce ne sont que des caractéristiques physiques pour lui, et rien d’autre. La peau, les yeux, les cheveux… Pourquoi la peau aurait un traitement différent ? (ou pour les yeux bridés, qu’est-ce qui fait que la forme des yeux a un traitement différent de leur couleur ?)

Et pour autant, on s’empêche de dire « vous » pour dire « vous les noirs », « vous les asiatiques », « vous … ». Alors que non, on ne peut pas nier qu’on puisse faire des noirs un groupe de personnes. Ce n’est pas pire que de dire « vous les français », « vous les belges » ou « vous les bruns ». Le vrai problème est souvent la fausse généralité emplie de préjugés qui suit ce début de phrase.

La question est celle de l’ignorance et de l’appartenance.

L’ignorance d’abord, car on se rattache à se qu’on connaît déjà, à ce qu’on nous a dit. Et on en fait des vérités, « vous les noirs, vous ne craignez pas le Soleil ». Car ce qu’on sait c’est qu’ils sont effectivement moins sujet aux coups de Soleil, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y sont PAS assujettis. Mais on ne sait pas, alors on fait vérité le peu que l’on sait.

Et l’appartenance ensuite, car dire « vous » c’est d’abord se sentir hors du groupe que l’on désigne. Alors plutôt que de se sentir exclus soi-même, on exclut le groupe d’en face. Et on dit « vous », pour appuyer le fait qu’on ne peut pas se mettre à la place l’un de l’autre.

Mais doit-on s’offusquer et démarrer au quart de tour à la moindre mention du mot « noir » (cela s’applique à tous les qualificatifs « étrangers ») ?

Je ne suis pas sûr, pourquoi s’offusquerait-t-on pour ça, et pas lorsqu’on fait une blague sur les blondes, sur les belges ? Pourquoi nier qu’il y a bien une différence physique (et elle n’est QUE physique, je le rappelle) ? Pourquoi faire une blague sur la peau noire est-elle raciste, et pas la blague sur le belge, sur la blonde ? Sachez que les noirs eux-mêmes font des blagues sur les noirs.

Attention, je ne nie pas le racisme du tout, mais je pense qu’il faut faire la part des choses entre « noir » le qualificatif et « noir » le jugement raciste. Si on met tout dans le même panier, on n’en sortira jamais… L’important est de ne pas atteindre la dignité de l’Homme qui se trouve en face. L’enjeu est là.

Parler de singes, de bananes, de guenon, d’êtres primaires, ce n’est pas tolérable, ce n’est pas acceptable. Ces actes là sont bel et bien à dénoncer, à condamner fermement. Comme le fait d’estimer que les droits seraient différents en fonction de la religion, de la couleur, etc. Comme le fait d’estimer qu’une personne « de couleur » ferait moins l’affaire qu’un autre pour un poste. Comme considérer l’étranger comme un intrus, alors qu’il a tellement à nous apporter…

Je vais finir par ma propre histoire, fils d’immigrés, complétement « intégré » (comme on dit), j’ai de la chance car le racisme ne fait pas partie de mon quotidien. On me dit « toi c’est pas pareil, t’es un peu comme un Bounty, noir dehors, blanc dedans ». Et quand je dis « on », c’est aussi bien des noirs que des blancs.

Mon origine fait que j’ai presque l’air d’un métisse (je ne le suis pas), ma naissance française fait que je n’ai pas d’accent. Alors on n’arrive pas toujours à me placer dans ce « vous » qui désigne les noirs peu « intégrés ». Je suis un noir pour les blancs, un blanc pour les noirs, ne parlant pas (peu) la langue de mon pays d’origine. Ce qui fait que mon sentiment d’appartenance à une couleur de peau frôle sérieusement le zéro. La couleur de celui ou celle qui est en face de moi n’a aucune forme d’importance pour moi, et je ne vois personnellement pas pourquoi ça en aurait pour les autres…

Oh j’ai bien sûr été parfois victime de certaines remarques ou comportements désobligeants liés à ma couleur. Jamais vraiment menaçants, mais jamais agréables non plus. Ma seule réponse à ça est mon indifférence, pour certains le mal ne partira malheureusement jamais, impossibles à raisonner. Pour les autres, mon comportement « normal » est la meilleure preuve que ma couleur ne fait aucune différence.

Voilà, c’est ma théorie du genre… Celle du genre humain.

Publicités

5 réflexions sur “Black

  1. Je découvre l’homme qui est Papa Teste, le papa qui écrit chez moi de temps à autre. Superbe texte que je découvre aujourd’hui. Une aisance d’écriture que j’adore.
    Merci

  2. Joli texte, et belle façon de penser je trouve. Ce qui serait le plus simple pour moi serait qu’on réagisse comme des enfants qui voient les différences de couleurs de peau sans tous les préjugés des gens qui ont peur de l’autre… Petite anecdote, un jour après la naissance de nos jumeaux mon grand garçon est à allé au cinéma avec son papa. Ils ont rencontré un copain de crèche dont le papa est noir. Le papa demande à mon fils « alors ils sont nés les bébés ? » Et mon fils de répondre « oui ils sont nés mais ils ne sont pas noirs » et notre ami lui sort « ah c’est dommage »… J’ai trouvé ça marrant et innocent et il a mentionné cette différence sans arrière pensée, avec ses mots d’enfant.

  3. Oh ! Je découvre ton blog via twitter… et ce post ! ❤ !
    Que ca me parle (mon pseudo… est celui si souvent dis pour mon conjoint… et moi aussi en reverse…), j'adore !
    J'ai souvent écris sur cette question d'usage des mots aussi, bien moins bien que toi, merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s